Retour précoce à domicile après la naissance

Merci de ne pas reproduire ces témoignages sans l'accord écrit de leur auteur. Veuillez contacter Alter-NativeS
Témoignage de Audrey

Audrey a pu faire accepter son projet de naissance par l'équipe de la maternité et revenir à la maison plus tôt, avec l'aide d'une sage-femme indépendante.

Je voulais vous donner mon témoignage car je suis convaincue que les femmes ne parlent pas suffisamment de leurs expériences, laissant ainsi les hôpitaux maîtres des grossesses et des naissances.

Au mois de septembre j'ai enfin mon rendez-vous chez une gynéco qui nous convient et qui travaille à César de Paepe. Elle respecte toutes nos demandes et nous constituons un projet de naissance avec l'aide de votre site. Nous lui soumettons. Aucun problème ne se pose.

Entretemps, nous avions eu un assez mauvaise expérience avec une sage-femme de Bruxelles et nous avions abandonné l'idée d'un suivi par une sage-femme.

Cependant, en janvier, nous apprenons que César de Paepe ferme et que la maternité est transférée sur St Pierre. Ma gynéco travaille encore à Cavell et elle nous rassure en nous expliquant que les sages-femmes de Cavell travaillent à la carte en fonction du gynéco et que dans le cas présent il n'y aura donc aucun problème pour que notre projet de naissance soit respecté.

Nous avons effectivement été satisfaits de la façon dont l'accouchement s'est déroulé (ni perfusion, ni lavement, ni péridurale,...), mais il semble que cela dépend fortement de la sage femme sur laquelle vous tombez lorsque vous arrivez.

Ceci dit, c'est surtout du séjour en maternité dont nous étions particulièrement mécontents : nous avions prévu de rentrer à la maison après 24 h comme cela est soit disant possible à Cavell avec un suivi à la maison par les sages-femmes de Cavell. Résultat nous sommes sortis après trois jours lorsque je leur ai dit que soit le pédiatre faisait l'examen de sortie le lendemain et nous laissait sortir (sauf si problème avec notre petit bonhomme) soit je partais le soir même sans l'accord du pédiatre. Donc nous partons effectivement le troisième jours avec accord du pédiatre. Mais aucune sage-femme de Cavell ne peut passer chez nous a la maison car elles sont débordées...
Bref j'ai un très mauvais souvenir de ces 3 jours à l'hôpital : intrusions permanente d'infirmères dans la chambre à toutes heures, contrôles intempestifs de notre bébé, horaire stricte pour le bain du bébé et les soins du bébé et de la maman, mise au sein fait par des sages femmes pressées, peu patiente et qui ne respecte pas l'intimité mère-enfant. Bref une horreur pour le séjour et un allaitement qui commence mal (je suis rentrée à la maison avec une inflammation sur un sein que personne n'avait remarqué à Cavell).

Puisque les sages-femmes de Cavell ne peuvent pas venir à la maison, je fais appel à la maison de naissance de Leuven. Une sage femme (Alexandra) vient chez le jour même. Elle voit directement le problème que j'ai à un sein et le soigne avec un tire lait, du fromage blanc et des feuilles de choux. Elle prend le temps de me montrer comment position mon bébé pour le nourrir, comment lui présenter le sein sans jamais nous toucher ni l'un ni l'autre, sans jamais casser la relation maman bébé. Et tout en douceur, après trois jours difficiles à la maternité, mon bébé commence à boire calmement, goulûment et il s'endort le sourire au lèvre. Pour la première fois la tété fue un moment de plaisir partagé.

Ensuite Alexandra me demande si je désire qu'elle regarde si mon épisiotomie cicatrise bien, avant de me toucher elle me demande toujours mon autorisation. Elle est d'une grande douceur avec mon bébé et moi-même. Chaque geste est posé dans un grand respect de l'intimité de chacun. Avant de partir, Alexandra nous donnera encore quelques petits trucs tout simple pour nous simplifier la vie et augmenter mon confort. Elle est revenue plusieurs fois dans les jours qui ont suivi et tout était payé par ma mutuelle.

Après tant de recherche, nous avions trouvé peut être un tard (en tout cas pour accoucher) et tout à fait par hasard ce qui nous convenait, mais elle avait sauvé mon allaitement. Aujourd'hui mon bébé à 3,5 mois et j'allaite toujours à 100% en tirant mon lait au bureau. J'ai souvent appelé Alexandra, quand je ne m'en sortait plus avec mon allaitement (elle est joignable même le soir et le WE). Elle a toujours été de bon conseil et sans elle j'aurais arrêté d'allaiter quand mon bébé avait 6 semaines.

Je sais aujourd'hui que si ma santé et celle de mon prochain bébé le permettent, je n'accoucherai plus à l'hôpital mais bien en maison de naissance ou qui sait, si la mentalité évolue encore un peu comme au Pays-Bas, peut-être à la maison...

Je ressors de mon expérience personnelle que la grossesse, l'accouchement et l'allaitement ne sont pas des maladies mais des magnifiques instants de la vie durant lesquelles les femmes et les bébés ont besoins d'être accompagnées et pas dirigées. Les bébés sont incroyablement compétents mais en tant que parents nous devons apprendre à l'écouter.

Voilà la conclusion de cette magnifique aventure. Des associations telles que la votre et votre site internet sont précieux pour des femmes comme moi. Surtout ne vous arrêtez pas, c'est grâce à ce type d'initiatives que les mentalités évolueront pour peut-être un jours pouvoir vivre nos grossesses comme au Pays-bas.