La naissance de Marie en maison de naissance

Merci de ne pas reproduire ces témoignages sans l'accord écrit de leur auteur. Veuillez contacter Alter-NativeS
Témoignage de Laurence dont l'enfant est né en 2000

Quelques mois après la naissance de notre fille aînée, Manon, nous sommes allés habiter en Suisse et y avons séjourné deux ans. C’est dans ce pays que nous avons rencontré pour la première fois des couples ayant été accompagnés par des sage-femmes pour la naissance de leur enfant soit à domicile, soit en milieu hospitalier. La formule de l’accouchement en ambulatoire (accouchement à l’hôpital et retour précoce à domicile) était un choix courant. Les sage-femmes de la région avaient donc leur place dans le processus des grossesses, des accouchements et des suivis post-partum. Les témoignages des parents nous mettaient l’eau à la bouche car pour la naissance de notre fille aînée, Manon, nous n’avions pas bénéficié d’un accompagnement global (une seule et même personne suit la maman pendant sa grossesse, le travail, l’accouchement et le post-partum), et je commençais à réaliser tous les bienfaits de cette approche. Ainsi je me suis rendu compte que j’aurais certainement pu me passer d’une péridurale si j’avais pu avoir une professionnelle auprès de moi pour me soutenir à la fin du travail, j’ai réalisé que l’épisiotomie aurait pu être évitée dans une autre position d’accouchement, j’ai aussi découvert que le milieu hospitalier n’avait pas été un univers reposant pour moi …

Quelques mois après notre arrivée en Suisse, nous avons assisté à l’inauguration de la première maison de naissance en Suisse Romande à Fribourg, pas loin de notre domicile. Lorsque j’ai visité la maison ‘le Petit Prince’, j’ai été touché par la chaleur qui y régnait, la sécurité mise en place et la quantité de matériel mis à la disposition des mamans pour le travail et l’accouchement comme, par exemple, une grande baignoire pour pouvoir accoucher dans l’eau. J’ai été marquée par la présence d’un lit pour deux personnes dans la salle principale ; l’idée que le mari et la femme pouvaient dormir ensemble pendant le travail ou après l’accouchement me plaisait beaucoup. .

Quelques mois plus tard, il nous a semblé évident que la maison de naissance serait le lieu idéal pour accueillir notre prochain bébé. J’ai été suivie par une sage-femme et une gynécologue de la région pendant les premiers mois de grossesse et petit à petit le lien se créait avec la sage-femme. Malheureusement vers le 5ième mois, l’employeur de mon mari lui demanda de revenir travailler et vivre en Belgique, à mon grand désespoir. Après être retombé les pieds sur terre, j’en ai parlé à ma famille. Un matin ma mère me téléphona pour me parler d’une maison de naissance à La Louvière répertoriée sous la rubrique ‘Accoucheuse’ dans les pages jaunes.

Ainsi notre première rencontre avec Lucette s’est faite au téléphone entre La Belgique et la Suisse. Ensuite, nous nous sommes rencontrés, Lucette, mon mari et moi, pendant les vacances de Pâques. Elle nous a reçus pendant plus d’une heure à son cabinet et a pris le temps de répondre à toutes nos questions (et il y en avait beaucoup !). Nous en sommes ressortis convaincus que La maison de Naissance de Lucette accueillerait notre petite Marie comme nous le souhaitions.

Au 8ième mois, nous nous sommes installés à Marchovelette dans la région de Namur. J’ai vu Lucette environ trois fois, ainsi qu’une autre sage-femme pour l’haptonomie. Petit à petit, je me préparais physiquement et mentalement pour cet accouchement ; mes peurs de la douleur s’évanouissaient lentement … et le jour J arriva.

Ce soir là, après un gros câlin, nous avons expliqué à Marie, verbalement mais aussi par le toucher, que nous étions prêts à l’accueillir. Ensuite, nous sommes allés nous coucher et j’ai senti que Marie entamait sa descente. Je me suis levée une fois, pour aller aux toilettes, deux fois, trois fois, … je perdais le bouchon muqueux. Il était minuit et les contractions s’installèrent régulièrement, toutes les 10 minutes. Comme je me sentais en forme, j’ai commencé à rassembler tout le nécessaire pour partir à Haine St Paul. Vers 2 :30 je téléphone à Lucette et lui explique où j’en suis. Elle me demande de nous mettre en route. Je réveille Nicolas qui charge la voiture y compris Manon qui dort à points fermés.

Vers 4 :00, nous arrivons à Haine St Paul ; je suis déjà à 7cm. Lucette nous promet que Marie sera là au petit matin. Nicolas téléphone à la marraine de Manon pour qu’elle s’en occupe au réveil. A chaque contraction je pousse un son, ce qui m’aide à rentrer dans la douleur et accompagner mon bébé vers la sortie. Lucette est présente mais reste discrète. Elle me propose un massage du dos. A 6h45 Lucette me réexamine : le col n’a pas bougé mais Marie est vraiment tout en bas et Lucette rompt la poche des eaux. A 7h00, je suis à dilatation complète. Je demande à passer de la position couchée sur le côté à la position assise sur un tabouret d’accouchement. Le 12 août 2000 à 7h20 Marie, voit le jour après une ou deux poussées. Manon se réveille au même moment et nous rejoint pour accueillir Marie qui est encore attachée à moi. Ce moment où nous sommes restés tous les quatre réunis restera pour toujours un merveilleux souvenir, plein de tendresse.

Après un certain temps, Lucette a proposé à Nicolas qu’il coupe le cordon et il lui a donné son premier bain. Lucette a emmailloté Marie et me l’a apporté pour sa première tétée. Ensuite Lucette s’est retirée et nous nous sommes retrouvés en famille pour un long moment. La journée s’est passée dans le calme et la sérénité. Après-midi Lucette est venue faire mes soins et Nicolas a préparé les affaires pour retourner à la maison. Nous sommes arrivés à Marchovelette vers 19h00 où nous attendaient les grands-parents avec un bon souper. Je suis allée me coucher avec Marie : quel bonheur de retrouver son lit tout de suite de pouvoir passer cette première nuit avec Marie dans les bras et Nicolas à mes côtés… c’était un vrai bonheur !

Merci à Lucette et à toutes les sage-femmes qui m’ont accompagnées dans ma vie. Vous êtes vraiment formidables…