La naissance aquatique d’Emeline

Merci de ne pas reproduire ces témoignages sans l'accord écrit de leur auteur. Veuillez contacter Alter-NativeS
Témoignage de Fabienne et Fred dont l'enfant est né en 2003

J’ai toujours rêvé d’accoucher dans l’eau, avant même de savoir que cela était possible.

L’eau est mon élément, je m’y sens bien…

En 1987, j’ai accouché de ma première fille, 32h de travail avec une naissance induite, une révision utérine au final, une épisiotomie magistrale, une péridurale les 3 dernières heures qui n’a pas fonctionné à part pour me rendre malade et me laisser des douleurs lombaires bien longtemps après. Un souvenir horrible

En 1989, j’accouche de ma seconde fille, encore une fois induit mais cette fois avec une péridurale qui fonctionne et cela se passe bien, 10h de travail.

Un jour de 1989 ou 1990, j’ai vu un terrible reportage sur des naissances en URSS dans l’eau, cela m’a pétrifié. Des mamans accouchaient en pleine mer, d’autres chez elles avec un espèce d’illuminé comme guide. J’ai pensé qu’il fallait être totalement fou pour suivre cette pratique et l’accouchement dans l’eau fut banni de mon esprit.

En 1996, j’accouche de ma troisième fille, un moment magique, mon premier enfant qui décide de venir seul, sans aide, juste à la date prévue. Mon gynécologue m’écoute, les sages-femmes aussi et j’accouche sans péri, à l’air libre en… je ne sais pas en fait ! J’allais à ma visite pour risque de toxémie gravidique (j’avais eu une hypertension importante et un décollement de placenta important vers 5 mois de grossesse mais stabilisé) quand le gynécologue, à ma demande, m’a ré ausculté et m’a confirmé que j’étais bien en travail. Je suis retournée vers 16h à la maternité avec des vagues dans le ventre, j’étais à un bon 5cm de dilatation. A 19h, on m’annonçait qu’on allait rompre la poche des eaux car j’étais à 7 cm (sans la moindre douleur importante), j’ai refusé sachant que 7/8/9/10 ça prenait 30 secondes chez moi. Le gynécologue a accepté de céder à mon caprice et est venu sur le champ pour percer lui-même. Il a bien fait, j’ai pu traverser la chambre de travail pour aller au bloc en courant et il n’a pas eu le temps d’enfiler ses gants pour accueillir ma fille qui est sortie toute seule ! J’ai souffert les 30 dernières minutes je dirais et j’ai exigé qu’on me laisse debout gérant très bien mes contractions dans cette position. Par contre, couchée, je ne gérais plus rien du tout :o)))

Je refais ma vie et parle enfant avec mon nouveau compagnon. Je lui raconte mon rêve et cette émission vue des années auparavant. Il me dit de faire des recherches, que les choses ont évolué et puis, pourquoi pas après tout, si cela peut permettre que j’accouche « mieux ».

Mieux que ma troisième me semble difficile mais je suis curieuse et l’envie revient très vite lorsque je tombe sur le site à Oostende, juste quelques images pourtant… mais c’est fichu, je veux à nouveau accoucher dans l’eau si c’est possible.

J’habite Mons et demande à mon nouveau gynécologue si c’est possible… il ne sait pas trop !

Je fais appel à l’équipe Internet et entend parler de la maternité de Baudour qui pratiquerait… Je téléphone et tombe sur une gentille secrétaire qui ne me prend pas pour une folle, excentrique ou extra-terrestre lorsque je lui pose THE question… Oui, ils accouchent dans l’eau à Baudour !

Je prends très vite rendez-vous avec un gynécologue qui me convient.

Ensuite je prends rendez-vous pour la préparation dans l’eau.

Ca me semble long de devoir attendre d’être enceinte de 5 mois pour cette préparation mais bon… on patiente.

On commence mais mon mari est vert, il déteste l’eau lui !!!!!!!!!!!
Je préviens la sage-femme, Laurence, de sa peur de mettre la tête sous l’eau etc… Elle est adorable de compréhension et ne le pousse pas, elle le guide en acceptant ses limites tellement différentes de moi.
Par amour, il s’accroche. En sortant, il me dira, on y retourne !
La première séance étant un essai.

Je tiens à m’arrêter sur cette préparation un peu particulière. Maman de famille nombreuse, notre samedi matin était un moment réservé à notre nouvelle famille qui se construisait, un moment pour papa, maman et le futur bébé à venir.
Cette préparation est utile, très utile non pas pour devenir champion de natation mais pour accepter ce corps qui change, pour être en symbiose avec ce bébé qui va arriver, pour faire un peu d’exercice avec ce corps lourd et endolori en fin de grossesse bien souvent, pour chasser les tensions extérieures et éventuellement, pour l’accouchement dans l’eau mais simplement pour l’accouchement tout court car on y apprend pleins de trucs pour gérer ce corps, à la maison, à l’air ou dans l’eau, à la maternité, à l’air ou dans l’eau aussi AVEC PAPA.
Il m’est arrivé de prendre des fous rire magistraux dans l’eau ou d’y pleurer tellement les émotions étaient fortes, j’ai eu des moments de relaxation formidables aussi mais surtout c’est mon mari qui me soutenait toute la leçon et rien que pour ça c’est magique (sachant que je pèse 100kg et lui 70 en plus, vous imaginez un peu à l’air libre ce que ça donnerait :o))).

Depuis le début, je savais que peut-être je n’accoucherais pas dans l’eau. Je voulais un maximum de sécurité pour ma fille donc j’étais d’accord avec ces règles qu’on m’avait exposées.

Et voilà le jour J, je suis à nouveau en retard et mon gynécologue n’est plus d’accord d’attendre. Nous sommes en pleine canicule 2003 et je gonfle, fait des oedèmes avec une tension limite. On va provoquer. Je suis furieuse, ne veux pas mais je n’ai pas le choix, c’est pour mon bébé. On a déjà essayé le 15 juin mais ça n’a pas marché et comme bébé supportait bien les contractions, j’ai pu rentrer à la maison.

Nous voilà donc le 03/07 au soir et déclenchement prévu pour le 04/07, je râle, je m’énerve... Je me prends la tête avec mon homme car je ne veux pas y aller... persuadée que je suis à quelques heures d'un accouchement spontané...
Il finit par m'engueuler (ça n'était jamais arrivé!) et me dire que si; il faut y aller, on verra là-bas mais on y va!

Voici maintenant le récit que j’ai écrit le lendemain de mon accouchement. Je préfère le laisser tel quel même si d’autres détails pourraient avoir leur importance….


Arrivée sur place toujours le super accueil... On nous dit qu'on ne nous attendait plus vu l'heure et qu'ils pensaient que j'avais décidé de ne plus venir (une fois de plus, je suis connue là hihi!)...

Bref, pose monitoring et vérification... 2 bon cm et demi, col toujours mi-long... contractions pas mal... irrégulières... Appel de gygy qui dit pose gélule à 4h (au lieu de 2 puisque le col évolue tout seul) puis 8h puis 9h gel... Si rien, on avise...
Ok...
4h gélule et 15 minutes après, contractions plus régulières et qui augmentent (beurkk) mais
bon, faudra bien passer par là si je veux accoucher ...
Je saute sur la table et........ L’horreur!!!!!!!!!!!!!!
L’interne de garde me met un écarteur mais ne s'en sort pas! Pas la bonne taille qu'il me dit et marre de travailler avec du matos de merde (c'est rassurant), il chipote et sous contractions ça fait biche, il écarte et ressort l'engin, va en chercher d'autres, recommence... il n'y voit rien... je finis par saigner pas mal et mon homme lui demande si c'est normal... je pleure, j'ai trop mal! Il finit par tout balancer en disant qu'il va chercher le chef de service car ça ne va et qu'en plus il devrait être au bloc depuis 30 minutes...

Les pincements horribles étaient en fait des blessures que ce boucher me faisait en serrant trop fort et, en tirant, il tirait sur le col!!!!!!

Arrive une femme, on est rassuré car c'est la copine d'une copine... elle voit les dégâts! Elle propose de recommencer mais à l'aveugle si je suis d’accord car je souffre et elle le voit.

Plus d'appareil et juste une main avec une seringue, ça marche!
Voilà c'est fait mais les contractions augmentent directement... Seul hic, je suis persuadée que c'est la douleur et le forcing de mon boucher bien aimé les responsables...

Retour chambre : monitoring

Contractions encore et encore... j'en ai marre... ça ne bouge pas et j'ai mal..

Je veux partir! Je me lève et je demande si je peux aller promener...

OK mais dans les couloirs...

Je suis une sale gamine… Je m'habille et on fiche le camp... on part à 15km pour choisir des tentures et des rideaux...

Là, ça devient trop drôle!

Arrivés au magasin un monde fou et on choisit... ce sont les soldes mais l'heure de table donc une seule vendeuse... on s'installe et on attaque notre commande... ma tête change!
Le papa demande quoi? Je lui dis qu’il ne faut pas traîner, ça bouge! C'est régulier à......... 4 MINUTES!
La vendeuse pense que c'est une blague... puis à ma tête et le papa lui expliquant, elle s'emballe pour finir notre commande... mdrrrrrrrrrr...

Je retourne tout de même encore choisir des essuies de bain en super promo, le papa va me tuer!

Comme d’habitude... debout je supporte, ça va! Retour à la maternité.

Arrivée là-bas, je cours... on m'ausculte... 3.5 cm ouinnnnnnnn, je n'y crois pas!
Monitoring et appel du gynécologue...

On m'annonce qu'on va devoir parler!

On revérifie et remonitoring... contractions très belles... régulières et pas de grand changement... on craint d'aller à la césarienne si on me met la perfusion!!!!!!!!!!

Le mieux est que je rentre et de recommencer... lundi 07/07!!!

NONNNNNNNNNNNNNNNNNNN, si je m'en vais, plus de déclenchement ou je fais un massacre!

On me rappelle mon désir de l’accouchement dans l'eau et tout le reste... faut être courageuse pour la puce... on m’a fait une prise de sang et elle va super bien... tension impeccable comme son coeur donc pas de stress pour elle...

Ils veulent bien continuer mais sincèrement après tout ça ce serait trop dommage...

Je pleure, j'ai mal... pour rien!

Puis la colère arrive et OK, je me casse! Le papa admire mon courage et c'est lui qui emballe tout pendant qu'on règle certains détails...

On file, j'ai toujours mal... Arrivée à 20h30 chez mes beaux-parents... pitié un bain bouillant et des médocs!!!!!!!!!!

Je plonge... ça va mieux! Je ne veux plus sortir!
21h Je sors, ma belle-mère nous a fait un petit dîner... je mange!
Tout va bien. Ce n'est pas pour maintenant puisque d’habitude je ne sais rien avaler en travail... de toute façon je n'ai pas du tout la tête d'une nana qui va accoucher dixit tout le service!

22h je suis dans le fauteuil et crac! J'avais oublié mais je me souviens! Là, c'était une bonne! On rentre à la maison avec mon aînée... parking de la maison, je ne sais pas sortir de la voiture! Contraction ultra violente, j'ai peur!

Je rentre complètement perdue... Le papa vérifie, il est 23h +/-, sa tête change! Il me dit je vais mesurer... revient et me dit 5 ou 6 cm!!!!!!!!!! (mon gynécologue lui a appris, à sa demande, à regarder mon col vu que j’ai une ouverture depuis un bon moment)
Mais il n’est pas gynécologue donc il me dit qu'il ne sait pas vraiment si c'est au bon endroit qu'il a mesuré... si je veux on retourne...

Je ne sais pas, ils ont dit que le travail s'arrêtait tout à l’heure !!!!!!! Sur et certain!

On attend... heureusement il y'a nice people et l'ordi! :o)))))))

Le papa va faire une sieste...

2h50 je le réveille, il faut chronométrer... c'est le bordel... 8 minutes, 10 / 4 / 2 20 bref n'importe quoi!

On attend 2 ou 3 et on n’avise plus... Je dis : on fonce, je ne le sens plus là...

Arrivée vers 4h à la maternité... monitoring madame et puis on verra...
Je dis non, on va d’abord regarder... 6 cm euh non 7 voir 8 à la contraction!!!!!!!!!!!!!

Mais là je supporte toujours très bien, c'est moins douloureux bien que plus violent (sauf qu'en contraction je ne veux pas qu'on parle autour de moi!)

Monitoring complètement dingue, contractions plus faibles et complètement irrégulières, on a peur que le travail s'arrête (à 8cm !!!!!)....

Je demande qu'on me remplisse d'urgence mon bain... impossible, une dilatation complète en cours et elles ne sont que 2... on me laisse seule!!!!!!!!!!

Tout ça pour finir par un accouchement normal, naturel et SANS PERI pendant le déclenchement ou juste après!!!!!!!! NON!!!!!!!!

Je mords sur ma chique... 5h00 +/- L’autre dame a déjà accouché, tout va bien... elles vont speeder et faire un max pour que j'ai mon bain!

Toujours 8cm... Je suis couchée... le bain coule et elle termine avec l'autre maman... le bain coule encore... elles courent les 2 braves!

6h, on me dit qu'on va poser une perfusion! NON, je veux aller dans l'eau... Pas de stress, comme c'est un N°4 c'est juste du glucose, je peux aller dans l'eau avec, c'est pour le risque hémorragique après, ouf... Bon on va peut-être mettre un peu d'ocytocine pour accélérer la délivrance aussi... je ne veux pas mais j'y ai droit quand même...

Je me lève et .......... j'ai envie de pousser... NON, pitié pas maintenant! Le papa n’a rien avec, tout est resté dans la voiture! Pas de photos, pas de maillot rien!

Il file et je vois le coup que je vais accoucher dans le couloir toute seule!
La sage femme arrive et me demande si chaque fois que je suis accroupie c'est une contraction? OUIIIIIIIIIIII!!!!!
1minute30 et écart de 15 secondes! C'est impossible qu'elle me dit! Puis, vérification de mon col et si... c'est dingue mais c'est comme ça!

Donc en canard dans le couloir direction la salle d'accouchement aquatique...

Et maintenant qu'on y est? Je fais quoi, je ne connais pas moi!
Faut rentrer dedans et c'est très haut sans escalier, lol... plus les contractions… mais je plonge... le papa arrive... il n’a toujours pas son maillot sur lui... VITEEEEEEEEEEUUUUUHHHHHHHHH!!!!!!!

Il revient, moi je me suis accroupie en me tenant au bord et CA FAIT DU BIEN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je bascule mon bassin et je souffle... je me sens mieux!
Le papa saute à son tour... Monitoring aquatique tenu par la sage femme (un tout mini)... tout va très bien...

On décide de ne pas percer la poche des eaux...

A partir de là, je suis libre, dès que je veux, je pousse...je m'installe comme je veux... Oui mais est-ce que qu'on peut m'aider siou plé? Je ne sais pas comment faire!

La douleur est ultra violente et elle arrive!
Je fonce en arrière et me retrouve dans les bras de mon bien aimé, ma tête sur son épaule, mon dos tout contre lui, il me tient les jambes (ça y est je pleure en l'écrivant!) il est génial, il doit maintenir mon ventre dans l’eau aussi, il m’encourage, me caresse en même temps, me félicite, me dit combien il m’aime, les sage femmes aident aussi et moi j'hurle!!!!!!!!! Aidez-moi à le sortir, pitié!!! RHAAAAAAAAAAAAAA (pardon de crier que je dis aussi)
La sage femme me félicite, m'encourage, je fais ça comme une pro!
Je suis fière mais après car là, je n'en peux plus!

Je ne vois rien mais je déguste! Pourtant c'est tellement différent... je sens mon col tout doux, tout chaud...

La tête est là, je dois me calmer car j'ai un faux pli dans le col que la sage femme doit dégager... Je n’ai poussé qu'une fois pour la tête... je bloque... elle dégage... je continue et la tête est passée AVEC LA POCHE!!!!!!!!! Là, un nuage blanc emplit la baignoire et on ne voit plus rien la poche vient de péter!

La SF me dit OK pour les épaules... seconde poussée et rohlala caramba, je le sens passer !!! Commentaire de la SF : elle a des épaules de catcheuse cette petite puce!
Bravo, elle est dehors... mais toujours dans l'eau... elle nage... quelques secondes et hop…
On la sort... on la met sur moi...
Le papa et moi, on l'enlace...
Félicitations et c'est un super beau bébé...

Je pleure, comme pour les autres... elle est comme je l'avais décrite! Brune et c'est le portrait de son père...

On est submergé de bonheur, elle a l'air si sereine... c'est toujours ainsi parait-il quand il naisse dans l'eau car il reste dans le liquide et la chaleur après le passage dur dur du bassin et l’expulsion... puis il passe à l'air mais vu la chaleur et la légère vapeur c’est plutôt cool pour eux... En plus nous sommes dans le noir quasiment juste une toute petite lumière... comme une piscine éclairée si vous avez déjà vu... Pourtant, nous sommes dans un bloc d’accouchement classique et il suffirait d’appuyer sur un interrupteur pour avoir la lumière et tous les appareillages nécessaires pour la maman et le bébé, ça m’a toujours rassuré cela.

On propose au papa de couper le cordon, il le fait très fièrement mais à l'aveugle car entre mon ventre et le gros bébé, il ne voit rien... réussi à 90%, la sage femme redonne un petit coup hihi!

J'ai un cordon très court pour l'explication de mon bébé en transverse si tard, j'ai mon explication! En sortant on me l'a mise sur le ventre pas moyen plus haut!

Ensuite le papa sort de l’eau et je demande quoi pour le placenta...

Elle me dit de patauger et dès que l'envie est là je devrai sortir pour la fin... Oui mais depuis que les épaules sont passées... j'ai toujours envie de pousser!

Déjà vous croyez? Oui!

Ok ! Je sors, la pince clampée au cordon cogne contre la baignoire et me voilà dans la réalité! Ma première phrase : Je n'ai plus mal au pubis!!!!!!!!!!!!!!!!

Je saute comme une folle sur l'autre table, je n’ai plus mal, je peux marcher sans souffrance! Quelle joie! La sage femme me demande si je suis prête ? Oui, OK, j'y vais... « Comment ? Mais c'est que c'est vrai en plus, le placenta est déjà là aussi! » Il est ... gigantesque et magnifique! Le papa a pris l'appareil et le photographie sous toutes les coutures pour ses élèves, rires avec les sage femmes et cours d’anatomie!

On n’a rien de l'accouchement en photos mais on a le placenta!
Pas de regrets car vu la vitesse et la poche, les sages femmes n'ont rien vu non plus donc impossible à filmer ou photographier...

En même temps, j’assiste à l’habillage de ma « petite » puce qui ne pleure pas mais ri, c’est étrange mais ce ne sont pas des pleurs !

La sage femme me dit que j’ai beaucoup de chance, pas de déchirure, pas d’éraillures importantes pourtant un bébé de 4kg070 pour 53,5 cm et un périmètre crânien de…. Quasi 40 cm!!!!!! Merci l’eau chaude !!!!

Les autres pesant 3kg500 et 3kg280, + l’échographie nous ayant annoncé 3kg500, je fus un peu surprise mais très fière je l’avoue.

Pour moi, restera le merveilleux souvenir de cette chaleur et douceur mêlées à cette douleur et violence même si je n'ai rien vu et pour le papa, le souvenir de la naissance de son premier enfant (il se remet à peine!)...

Je ne peux pas vous décrire tout l'amour qui découle de cette naissance. Notre fille est sage comme ce n'est pas possible, elle est sereine et c'est un vrai petit bouddha...

Je suis heureuse, le reste avec le papa est indescriptible tellement c'est grand...

Je l'aime et je suis fière d'être la mère de sa fille...

On pourrait avoir peur en lisant mon témoignage, me prendre pour une masochiste, pourtant, je suis heureuse d’avoir gérer cette douleur si intense pour aider notre fille à venir au monde.

Ce fut mon accouchement le plus intense en émotions et en amour, j’ai donné la vie avec l’aide du papa à notre enfant. Pour avoir vécu autre chose, ça n’a rien à voir avec un accouchement « classique » et je ne voudrais plus accoucher autrement sauf si pour des raisons de sécurité ce ne serait pas possible tout simplement.

Fabienne