Accouchement en plateau technique et retour précoce à domicile, la naissance de Noé

Merci de ne pas reproduire ces témoignages sans l'accord écrit de leur auteur. Veuillez contacter Alter-NativeS
Témoignage de Emilie et Phil dont l'enfant est né en 2003

Lors de l’annonce de cette deuxième grossesse, nous avons rapidement fait le choix d’un suivi global avec une sage-femme libérale, Evelyne, en complément du suivi gynécologique classique. Au fur et à mesure des rencontres, notre projet de naissance est apparu : nous souhaitons accueillir notre bébé à la maison. Cependant, ce projet a du être revu en fin de grossesse, car une fois encore, j’ai joué les prolongations, et nous avons du envisagé un déclenchement pour dépassement de terme. Un nouveau projet de naissance s’est profilé : nous souhaitons la présence de notre sage-femme à nos côtés, et si tout va bien, un retour précoce à la maison quelques heures après la naissance.

Voici donc le récit de la naissance de Noé, mon deuxième enfant. Pour ce déclenchement, les données étaient ici très différentes dans le sens où mon col était déjà modifié et j'avais une ouverture d’environ 5 centimètres. Et surtout, nous savions que notre sage-femme serait à nos côtés pour cette fabuleuse expérience.

Revenons un peu en arrière, car tout a failli ne pas commencer, puisque le dimanche 31 août 2003 (à jour présumé plus 13) des contractions régulières mais non douloureuses se font sentir !!! Youpie, enfin des contractions …

J’appelle notre sage-femme qui se prépare doucement et pense à se coucher tôt car je vais l’appeler dans la nuit … pour une naissance à domicile à la limite (car la date du déclenchement a été fixée au 1er septembre). Mais le soir les contractions disparaissent et je prends un peu de sommeil réparateur.

Nous voilà donc le lundi matin, réveil vers 7h, petit déjeuner, puis l’arrivée de la Tatie de Tom qui va prendre le relais pour la journée. Vers 9h, avec Phil, nous quittons la maison en expliquant à Tom que nous reviendrons ce soir avec Bébé Nono … sans trop savoir comment allait se dérouler cette journée.

Sur la route quelques bouchons commencent à pimenter la journée, et nous arrivons seulement à 9h45 à la maternité. C’est Florence, l’accoucheuse, qui nous accueille et nous dirige vers la salle de naissance orange pour un monitoring de contrôle de 10h15 à 10h45. Ensuite, pendant qu’elle appelle notre médecin pour vérifier la suite du programme, nous descendons régler l’admission. A notre retour, Florence nous informe que je n’ai pas le choix entre les comprimés de Progestin et la perfusion d’ocytocine : ce sera la perfusion. Phil et moi sommes consternés et déçus, nous refusons la proposition et appelons notre sage-femme qui est étonnée. Quelques minutes plus tard, notre médecin arrive et nous explique les raisons de son choix. Je fonds en larme et lui explique mon souhait de vivre cette naissance d’une manière différente d’un déclenchement classique … Compréhensif, il s’assied et nous explique que l’on peut reporter le déclenchement à mercredi si l’échographie et le doppler sont bons … ainsi que la prise de sang.

12h15 – Nouveau monitoring de contrôle, je n’ai pas encore mangé et je resterai branchée jusque 13h30. On remarque que bébé Nono est tachycarde, je suis persuadée que c’est parce que je suis affamée … On m’apporte enfin le plateau de midi et j’ai comme consigne de manger léger !

13h45 – Echographie-doppler. Il reste très peu de liquide amniotique et le doppler est à la limite de la normalité. On remonte à la maternité où notre médecin nous attend, et nous explique que l’on va devoir rester tout de même. Je demande un décollement des membranes, car les autres propositions ne me plaisent pas : rupture de la poche des eaux ou perfusion. A force de parlementer, on convient la pose de 2 ovules de prostaglandine dans le col. Il y a peu de chance de réussite vu mon col déjà modifié et ouvert à 5 cm.

14h15 - J’appelle notre sage-femme, Evelyne, pour lui donner des nouvelles et lui demande de nous rejoindre à la maternité. On me pose le premier ovule et on me branche sous monitoring pendant 1 heure : je commence à avoir mal aux fesses !

15h15 – Evelyne est là, on reprend confiance !

On profite de l’après-midi pour monter les escaliers plusieurs fois, boire, profiter du ballon, puis on tente une marche dehors sous la pluie … là je commence à avoir des pertes teintées de sang, on dirait que les choses se précisent.

17h15 – Nouveau monitoring

18h15 – On m’apporte le plateau repas du soir et je mange quelques tartines.

19h – Nouveau monitoring

19h30 – Mon médecin souhaite m’examiner avant son retour chez lui. Je suis toujours à 5 centimètres. Dans la foulée, on me pose le deuxième ovule. Et un nouveau monitoring de contrôle.

20h30 – Les contractions se suivent et commencent à être douloureuses, je demande à notre sage-femme de me « libérer » j’ai envie de marcher.

21h15 – Je souhaite prendre un bain, entre les contractions, on m’enlève mes vêtements, fait couler un bain et prépare le monitoring portatif. Phil est là, il gère bien la situation. Je rentre dans le bain et tente de trouver une position confortable, mais j’ai tellement mal au dos que rien ne va (je le saurai plus tard, mais Noé a décidé de faire le grand tour et de tout visiter de gauche à droite avant de sortir).

21h30 – Je dis à Evelyne et à Phil que je vais demander une péridurale. Evelyne me rassure et me dit que je me débrouille très bien, que l’on va attendre un peu avant de prendre une décision. Phil continue les massages dans le bas du dos. Je décide alors de sortir du bain et de réaliser un exercice de détente avec Phil sur la table de naissance.

21h45 – On arrive sur la table, Phil est en face de moi, assis en tailleur, mais les contractions sont rapides, et nous n’avons pas le temps de réaliser l’exercice. Je me met à genoux et me penche ventre dans le vide entre les jambes de Phil (qui avouera après que je lui ai écrasé les malléoles). Les contractions sont puissantes et le temps de repos très court. Une envie de pousser se fait sentir, sur les conseils d’Evelyne, j’essaye de bien respirer. Phil est exceptionnel, ses mains dans mon dos sont un véritable soulagement. Evelyne essaye de capter le cœur de Noé de temps en temps et à elle aussi j’écraserai le bras quelques fois … Quelque part dans tout ça, mon médecin arrive.

22h30 – Je demande à descendre de la table et à m’asseoir sur le tabouret de naissance de la table de naissance. Ca a du être un peu folklorique … mais peu importe. Mais le tabouret est trop étroit, je suis mal assise, je demande à Evelyne le même tabouret qu’elle, le tabouret « hollandais ». Enfin, quelle soulagement, une position confortable. Phil est assis sur la table de naissance dans mon dos, penché en avant vers mon épaule. Je tiens ses mains, enfin, je les serre fort … hum ! Notre sage-femme me demande de me fâcher très très fort et de pousser … Et à deux reprises j’ai crié, tout d’abord « Noé, ramène ta fraise, on veut te voir ici » et ensuite « Allez les gars, on va y arriver » Bref, une vraie épreuve olympique !

En voix off, mon médecin dit à Evelyne qu’il faut que je remonte sur la table de naissance, car il va y avoir une dystocie des épaules (l’échographie des 33 semaines prévoyait un bébé macrosome). Puis, Evelyne s’adresse à lui et lui demande s’il va mettre les gants parce que le bébé arrive, il lui dit qu’elle peut les mettre. En fait, je pense qu’il n’avait pas trop envie de se mettre à genoux !

23h15 – Voici Noé qui arrive, il naît « coiffé », avec la poche des eaux intacte autour de lui. Un tout petit cordon l’oblige à rester en suspension dans mes bras. Puis, on nous installe sur la table de naissance, et Noé nous bénit de 5 bonnes vidanges de méconium.

23h40 – Après avoir fait connaissance avec son papa et sa maman, Noé prend sa première tétée en salle de naissance.

0h00 – Voici le placenta qui arrive. Dans la foulée, mon médecin procède à quelques raccommodages.

Puis, Phil habille Noé, et Evelyne le pèse : 4kg140. Vers 1h30 du matin, je prends une douche et nous nous dirigeons vers la chambre. Phil reste encore un moment avec nous, et prend ensuite le chemin de la maison.

Le mardi matin, Phil arrive avec Tom, c’est l’occasion de faire connaissance et surtout de nous retrouver en famille. Nous attendons la visite du pédiatre de la maternité qui examinera Noé et nous confirmera que tout va bien et que nous pouvons rentrer à la maison sans aucun souci.

Je quitterai donc la maternité avec Noé, environ 12 heures après sa naissance. Nous bénéficierons ensuite des visites journalières d’Evelyne, et ensuite avec un peu plus d’espacement des visites de Madeleine, pour les soins du périnée et l’évaluation de la bonne santé de Noé.

Ce retour précoce à domicile, par ailleurs bien organisé, nous a apporté beaucoup de joie et de repos. C’est un choix que nous avons pleinement assuré et apprécié. Accompagné par notre sage-femme, Evelyne, et notre seconde sage-femme Madeleine : un énorme merci à elles pour leur formidable disponibilité.