Sage-Femme

Version imprimable : ici

Description

La sage-femme est la spécialiste de la maternité physiologique.

L’OMS définit la sage-femme ou maïeuticien comme suit :

« Une personne qui a suivi un programme de formation reconnu dans son pays, a réussi avec succès les études afférentes et a acquis les qualifications nécessaires pour être reconnue ou licenciée en tant que sage-femme. Elle doit être en mesure de donner la supervision, les soins et les conseils à la femme enceinte, en travail et en période post-partum, d'aider lors d'accouchement sous sa responsabilité et prodiguer des soins aux nouveau-nés et aux nourrissons. Ses soins incluent des mesures préventives, le dépistage des conditions anormales chez la mère et l'enfant, le recours à l'assistance médicale en cas de besoin et l'exécution de certaines mesures d'urgence en l'absence d'un médecin. Elle joue un rôle important en éducation sanitaire, non seulement pour les patientes, mais pour la famille et la préparation au rôle de parents et doit s'étendre dans certaines sphères de la gynécologie, de la planification familiale et des soins à donner à l'enfant. La sage-femme peut pratiquer en milieu hospitalier, en clinique, à domicile ou en tout autre endroit où sa présence est requise. »

L’OMS définit la sage-femme ou maïeuticien comme suit :

« Une personne qui a suivi un programme de formation reconnu dans son pays, a réussi avec succès les études afférentes et a acquis les qualifications nécessaires pour être reconnue ou licenciée en tant que sage-femme. Elle doit être en mesure de donner la supervision, les soins et les conseils à la femme enceinte, en travail et en période post-partum, d'aider lors d'accouchement sous sa responsabilité et prodiguer des soins aux nouveau-nés et aux nourrissons. Ses soins incluent des mesures préventives, le dépistage des conditions anormales chez la mère et l'enfant, le recours à l'assistance médicale en cas de besoin et l'exécution de certaines mesures d'urgence en l'absence d'un médecin. Elle joue un rôle important en éducation sanitaire, non seulement pour les patientes, mais pour la famille et la préparation au rôle de parents et doit s'étendre dans certaines sphères de la gynécologie, de la planification familiale et des soins à donner à l'enfant. La sage-femme peut pratiquer en milieu hospitalier, en clinique, à domicile ou en tout autre endroit où sa présence est requise. »

Compétences

La loi et leur diplôme leur donnent une série de compétences, toutes en relation avec la grossesse, la naissance et le post-partum.

La sage-femme se doit de détecter si la grossesse et l'accouchement sont à risques et s'ils nécessitent l'intervention d'un gynécologue.

Sous leur propre responsabilité (sans que la présence ni les instructions d'un médecin ne soient nécessaires), les sages-femmes peuvent effectuer :

Pendant la grossesse :

  • préparation à l'accouchement (haptonomie, sophrologie, préparation affective,...) en fonction de ses qualifications complémentaires, que ce soit en séances individuelles ou collectives.
  • gymnastique et information prénatale.
  • surveillance médicale de la grossesse physiologique (i.e.: si aucune pathologie n'est détectée).
  • prescription de tout examen nécessaire au suivi de la grossesse (analyses de sang, échographie, monitoring,...).
  • assistance en cas de grossesse à risque (sur prescription médicale).

Pendant l'accouchement :

  • surveillance et assistance lors de la phase de travail (à domicile ou en maison de naissance, avec une sage-femme libérale, ou à la maternité, avec les sages-femmes hospitalières ou libérales).
  • la sage-femme peut procéder à l'accouchement physiologique (c'est-à-dire pour lesquels tout élément pathologique aura été exclu), sous sa propre responsabilité.
  • épisiotomie éventuelle et suture.
  • soins au nouveau-né.

Apres l'accouchement :

  • soins à la mère et au bébé (à la maternité ou à la maison en cas d'accouchement à domicile ou de retour précoce).
  • conseils en matière d'allaitement maternel.
  • gymnastique postnatale et rééducation périnéale.

Egalement :

  • accompagnement dans des moments de crise (fausse-couche, prématurité,...).
  • information sur le planning familial et le diagnostic prénatal.
  • conseils en nutrition pour la mère et l'enfant

Différence entre une sage-femme et une infirmière :

La sage-femme exerce une partie de l'art de guérir (depuis la loi de 1818 et l'AR78 du 10 novembre 1967) et l'infirmière une partie de l'art de soigner. Une infirmière ne peut donc en aucun cas réaliser des prestations obstétricales. Les sages-femmes sont souvent considérées comme des infirmières car, avant septembre 1995, il était courant que la formation de sage-femme passe, au préalable, par celle d'infirmière. Aujourd'hui, les études (4 ans) sont bien distinctes et attribuent des titres spécifiques tenant compte des compétences acquises.

Formation

En Belgique, "l’enseignement des sages-femmes belges est un enseignement supérieur de type court et de plein exercice organisé dans les Hautes Ecoles sur une période de quatre ans (Bac+4). Cela correspond donc anciennement à un graduat. Il est uniquement organisé en cours du jour. Il alterne les périodes de cours théoriques et la pratique en stage." (source : www.sage-femme.be)

Aspects financiers

Chacune des prestations des sages-femmes libérales a un prix et un remboursement fixe par l'INAMI.

Pour les sages-femmes conventionnées (la plupart), ce remboursement est total, exception faite des préparations à la naissance (remboursement partiel), en raison des formations parfois longues et coûteuses.

Certaines sages-femmes appliquent également le système du tiers payant. Si la sage-femme n'est pas conventionnée, elle peut libéraliser ses honoraires et le remboursement égale 75% du tarif INAMI.

Il ne faut donc pas hésiter à demander ses tarifs à la sage-femme.

Coordonnées

Liste des sages-femmes libérales : http://www.sage-femme.be

Références